Le Protocole-cadre de 2006


Par Petite Ceinture Info le 11 mars 2013

Au début des années 2000, la Ville de Paris décide de ne pas utiliser la Petite Ceinture ferroviaire au sud de Paris pour la réalisation de la ligne de tramway T3a et le prolongement de la ligne de tramway T2, malgré un plus grand débit et une plus grande vitesse commerciale pour la Petite Ceinture que pour les tracés routiers.

L’absence de nouveaux projets de transport à court terme sur la Petite Ceinture conduit Réseau Ferré de France (aujourd’hui SNCF Réseau), propriétaire au nom de l’État de la ligne, à signer un protocole-cadre définissant les usages possibles avec la Ville de Paris.

Logo de Chantier École Île-de-France

Ce protocole permet la création en 2006 de chantiers d’insertion chargés d’entretenir la plate-forme de la Petite Ceinture afin de préserver le gabarit ferroviaire et ainsi faire rouler des trains à tout moment, d’enlever les déchets et de gérer la biodiversité. Ces chantiers représentent chaque année une cinquantaine de salariés.
Ces chantiers réalisent « une gestion douce pour laquelle l’utilisation de produits phytosanitaires est proscrite et le recours aux engins thermiques est limité. Ces techniques respectent les cycles de vie des espèces et sont donc favorables à la biodiversité » (source).

Ils sont animés par quatre associations qui appartiennent au réseau Chantier École Île-de-France (site web de ce réseau) :

https://youtu.be/LHPkNt1KO7U

À la même époque, l’initiative de plusieurs conseils de quartier permet le classement au Plan Local d’Urbanisme de la Ville de Paris des bâtiments de stations du service urbain de voyageurs. Puis la SNCF lance leur réhabilitation en les vendant à des structures privées ou en accordant une convention d’occupation temporaire de longue durée à la Ville de Paris. Ces bâtiments sont transformés progressivement en lieux à vocation culturelle (bar-restaurant ou salle de concert) : la REcyclerie à Boulevard Ornano, le Hasard Ludique à Avenue de Saint-Ouen , la Flèche d’Or à Charonne, la Gare Jazz à Pont-de-Flandre et enfin Le Poinçon à Montrouge-Ceinture.

Article suivant : La concertation de 2013.