Les ouvertures de promenade par la Ville de Paris


Accueil > Approcher > Situation actuelle de la Petite Ceinture > Les ouvertures de promenade par la Ville de Paris


Par Petite Ceinture Info le 24 novembre 2019

Promenade du 14e arrondissement
Cliché François Godard.
François Godard

Les aménagements réalisés par la Direction des Espaces Verts et de l’Environnement de la Ville de Paris doivent doivent respecter la contrainte de réversibilité et permettre la circulation d’engins ferroviaires. Par ailleurs, la Ville souhaitant minimiser le coût des nouvelles promenades et leur impact sur les paysages, aucun ascenseur n’y est installé, contrairement à ce qui a été fait sur la promenade du 15e arrondissement. Le nombre d’escaliers est lui aussi réduit, ce qui explique la création d’accès à niveau depuis la voirie ou des jardins existants, comme le jardin Charles Peguy dans le 12e arrondissement. Concernant la Petite Ceinture, la Ville de Paris ne parle plus aujourd’hui de coulée verte ou de High Line parisienne, mais simplement d’un sentier ferroviaire de randonnée.

La Ville ne souhaite pas réaliser de pistes cyclables. Tout d’abord à cause de la configuration de la ligne ; comme elle est rarement située au niveau de la voirie, l’accès des vélos nécessiterait de réaliser de longues rampes ou des ascenseurs creusés dans les talus ferroviaires. La Ville ne souhaite pas non plus ouvrir au public les tunnels à cause du coût des aménagements nécessaires, tant pour éclairer et sécuriser ces tunnels, que pour réaliser des accès pompiers. Par ailleurs, la plate-forme de la Petite Ceinture étant relativement étroite, la cohabitation en toute sécurité des piétons et des cyclistes est difficile. Enfin, la Ville de Paris préfère utiliser le vélo comme un moyen de prendre la place de la voiture dans la voirie.

Article suivant : Les chantiers participatifs.

Aller plus loin

Vous pouvez lire ici sur ce site notre article détaillé sur les ouvertures de promenade et leurs enjeux dans la rubrique « Étudier ».