Budget participatif 2021 : l’hécatombe des propositions concernant la Petite Ceinture


Accueil > Étudier > Situation actuelle de la Petite Ceinture > Cadrage des projets > Budget participatif 2021 : l’hécatombe des propositions concernant la Petite Ceinture

Par Petite Ceinture Info le 31 janvier 2022

Le budget participatif 2021 marque une rupture dans la politique menée depuis 2015 pour financer des aménagements sur la Petite Ceinture, notamment des promenades. Début 2022, trente des trente-deux propositions soumises sont déjà éliminées et les deux dernières ne sont pas sûres d’aboutir. Des éliminations qui risquent de retarder des projets de réhabilitation de bâtiments lancés depuis 2020.

Pont de la Petite Ceinture au franchissement de la rue de l’Argonne
Ce pont-rail métallique nécessite des travaux importants pour aménager une promenade. Vue tirée du film La Petite Ceinture atout capital pour Paris.
François Godard

Voyons en détail les facteurs de ces éliminations.

Des propositions sévèrement sélectionnées par la Ville de Paris

Trente-deux propositions concernant la Petite Ceinture sont soumises début 2021, la majorité visant à améliorer les promenades ouvertes par la Ville de Paris. Toutes ces propositions sont décrites dans cet article.

Sur ces trente-deux propositions, vingt-sept sont rejetées par la Ville fin août 2021, soit un taux de rejet supérieur à 80%. La liste des raisons invoquées par la Ville pour rejeter ces propositions est présentée dans cet article.

Illustration du projet concernant le bâtiment du 105 rue Curial
Ce projet porte sur la mode, l’alimentation et les pratiques culturelles et artistiques.
Au fil du rail

Sur les cinq propositions non rejetées, deux sont acceptées pour être soumises au vote des habitants en septembre 2021 :

Parmi les trois autres propositions , deux sont regroupées avec d’autres propositions :

La dernière proposition, qui demande l’installation d’un ascenseur sur la promenade du 17e arrondissement est « en atelier d’acceptabilité », c’est-à-dire en discussion entre la mairie du 17e arrondissement et les porteurs de cette proposition.

Intérieur de la Flèche d’Or en septembre 2020
François Godard

Des propositions éliminées par le vote du public

Les propositions concernant respectivement le bâtiment de la rue Curial, le bâtiment de la Flèche d’Or et l’installation de fontaines à eau sont éliminées par le vote de septembre 2021, leur classement ne leur permettant d’être retenues.

Quant aux propositions d’installation d’un ascenseur sur la promenade du 17e arrondissement et d’installation de supports d’expositions photographiques, leur statut n’a pas évolué.

Une rupture de la politique lancée en 2015

Au final, début 2022, trente des trente-deux propositions soumises au budget participatif 2021 sont éliminées et les deux restantes ne sont pas sûres d’aboutir.

Ce résultat marque une rupture de la politique appliquée depuis 2015, qui a vu les budgets participatifs 2015, 2018 et 2019 être mis à contribution pour financer des projets concernant la Petite Ceinture, notamment des promenades.

Par exemple, le budget participatif 2015 représente près de la moitié des dépenses d’aménagement réalisées pendant la mandature 2014-2020, soit 7,5 millions d’Euros.

Passerelle de la rue de la Mare reconstruite grâce au budget participatif 2018
Des voutains en briques apparentes sont installés sous la plate-forme centrale. Photographie prise le 12 mars 2021.
Bruno Bretelle tous droits réservés

Pendant la mandature 2020-2026, la Ville de Paris prévoit d’utiliser le budget participatif 2019 et le reliquat du budget participatif 2018 pour financer de nouvelles ouvertures de sections au public dans les 18e et 20e arrondissements, pour un montant total de plus de 5 millions d’Euros.

Si vous voulez en savoir plus sur les projets de ces trois budgets participatifs concernant la Petite Ceinture, nous vous recommandons la lecture de cet article.

Des éliminations retardant la réhabilitation de bâtiments

Par ailleurs, l’élimination lors du vote de septembre 2021 des propositions concernant la réhabilitation des bâtiments de la rue Curial et de l’ancienne station Charonne-Voyageurs, met à mal la politique de valorisation de ces lieux menée depuis 2020 par la Ville et la SNCF.

En effet, la proposition concernant le bâtiment de la rue Curial a pour objectif de financer les travaux de réhabilitation permettant au collectif ayant remporté l’appel à projet lancé par la SNCF en juin 2020 de démarrer ses activités (lire cet article pour découvrir cet appel à projets et le collectif sélectionné). Le rejet de cette proposition risque donc de retarder ce projet.

Bâtiment de la rue Curial vu depuis la plate-forme de la Petite Ceinture
Au fond, les voies de la gare de l’Est et du RER E. Photographie prise le 1er août 2020.
Bruno Bretelle

Quant à la proposition concernant le bâtiment occupé par la Flèche d’Or, son rejet intervient alors que la Ville de Paris annonce qu’elle le rachète.

L’appel à l’économie sociale et solidaire, comme substitut au secteur privé lucratif pour réhabiliter des bâtiments de la Petite Ceinture, souffre dans ces deux cas de sa dépendance aux financements municipaux. Signe du caractère indispensable de ces financements, ces deux propositions sont à nouveau soumises au budget participatif 2022 :


Catégories associées


Cadrage des projets