Londres-Dieppe-Milan via la Petite Ceinture

Une relation ferroviaire européenne de la Belle-Époque


Accueil > Étudier > Histoire de la Petite Ceinture > Trains anciens > Londres-Dieppe-Milan via la Petite Ceinture

Par Petite Ceinture Info le 26 septembre 2021

Dès le XIXe siècle, de nombreuses relations ferroviaires européennes sont créées. La Petite Ceinture est alors utilisée pour permettre à des trains longues distances de circuler entre des gares terminus parisiennes. Voici les trains qui circulaient entre les gares de Paris-Saint Lazare et de Paris-Lyon à la Belle-Époque.

Publicité des Chemins de fer de l’État pour la relation Paris Saint Lazare-Londres via Dieppe
Le temps de traversée de la Manche indiqué est celui de la période 1910-1914.

Dans les années qui précèdent la Première Guerre mondiale, la relation Londres-Paris via Dieppe, exploitée en France par l’Administration des Chemins de fer de l’État, et la relation Paris-Milan via le tunnel du Simplon, exploitée par la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (P.L.M.), sont couplées grâce au parcours de la Petite Ceinture. L’objectif de ce couplage est de permettre aux voyageurs de l’une de ces deux relations de continuer leur chemin sur l’autre relation sans descendre de voiture. Un service direct et journalier est ainsi établi entre la Grande Bretagne, la France, la Suisse et l’Italie, à une époque où le transport aérien de voyageurs n’est pas encore développé.

Liste des étapes de la relation Londres-Milan via Dieppe et la Petite Ceinture
Extrait d’une brochure des Chemins de fer de l’Etat éditée en 1913.
Collection Bruno Bretelle

Parcours de la Petite Ceinture

Le train 514 circulant entre Milan et Paris-Lyon via le tunnel du Simplon
Des voitures de ce train sont directes jusqu’à Dieppe via la Petite Ceinture.

Ces trains circulent entre les gares de Paris-Saint Lazare et Paris-Lyon en empruntant la Petite Ceinture Rive Droite entre les Batignolles et La Rapée-Bercy, comme l’indique le graphique de la marche des trains du Chemin de fer de Petite Ceinture [1], traversant ainsi les 17e, 18e, 19e, 20e et 12e arrondissements. Ce parcours est long de 19,1 kilomètres. [2]

Côté gare Saint-Lazare, le raccordement des Batignolles, qui relie les voies de la gare de Paris-Saint Lazare et la Petite Ceinture, est emprunté. Les trains doivent cependant rebrousser afin de changer de sens de circulation entre les deux réseaux, ce qui allonge la durée du parcours. Côté gare de Lyon, le raccordement nord de Bercy permet par contre les circulations directes entre les voies de la gare de Paris-Lyon et la Petite Ceinture.

Vous pouvez utiliser notre carte historique interactive pour découvrir ce parcours plus en détail.

Les trains de jonction

Ce service direct journalier permet la correspondance de trains de la gare de Paris-Saint Lazare avec des trains de la gare de Paris-Lyon. Par exemple, un voyageur peut descendre d’un train arrivant à la gare Saint-Lazare, monter dans le train de ce service, en descendre à la gare de Paris-Lyon et enfin monter dans un train au départ de cette dernière gare. Par conséquent, les trains de ce service jouent le rôle de trains de jonction entre ces gares.

Les horaires ci-dessous, datant du service de novembre 1909, montrent qu’outre Dieppe et le trafic trans-manche, ces trains de jonction sont utilisés pour le trafic transatlantique avec l’Amérique du Nord (ports du Havre et de Cherbourg), les Antilles et l’Amérique Centrale (port de Saint-Nazaire) :

Trains de jonction entre les gares de Paris-Saint Lazare et Paris-Lyon
Livret Chaix des Chemins de fer de l’État - service de novembre 1909.
Collection Bruno Bretelle
Trains de jonction entre les gares de Paris-Lyon et Paris-Saint Lazare
Livret Chaix des Chemins de fer de l’État - service de novembre 1909.
Collection Bruno Bretelle

La lecture de ces horaires nécessite quelques explications.

Tout d’abord, le service direct journalier circule en soirée sur la Petite Ceinture dans le sens Londres-Milan. Il est assuré par les trains 1002, J1007-J52 et 523. Dans le sens Milan-Londres, il circule par contre le matin et est assuré par les trains 514, J1006-J51 et 1001.

Les trains dont le numéro commence par « Jx » sont des trains de jonction parcourant la Petite Ceinture (« J » pour jonction). Les numéros commençant par « J5 » sont attribués par le chemin de fer de Petite Ceinture.

Ces horaires indiquent également qu’un second train de jonction circule quotidiennement dans chaque sens entre Dieppe et Paris-Lyon, afin d’augmenter les possibilités de correspondance entre les deux gares parisiennes :

  • Le train 1004, J1005-J50 part de Dieppe en direction de la gare de Paris-Lyon,
  • Le train J1008-J53, 1003 part de la gare de Paris-Lyon en direction de Dieppe.

L’extrait ci-dessous, issu du même document que ces horaires, permet de distinguer les trains qui effectuent le parcours complet entre Dieppe et l’Italie de ceux qui circulent seulement entre Dieppe et la gare de Paris-Lyon :

Trains comportant des voitures directes entre les gares de Paris-Saint Lazare et Paris-Lyon
Livret Chaix des Chemins de fer de l’État - service de novembre 1909.
Collection Bruno Bretelle

Les compagnies de chemin de fer facturent le prix du parcours de la Petite Ceinture par ces trains de jonction.

Temps de parcours sur la Petite Ceinture

Deux trains de jonction circulent ainsi tous les jours et dans chaque sens entre les gares de Paris-Saint Lazare et Paris-Lyon. Mais le temps de parcours des 19,1 kilomètres qui séparent les deux gares est particulièrement long : environ une heure, soit une vitesse moyenne d’environ 20 km/h !

La manœuvre de rebroussement aux Batignolles allonge le temps de parcours. Mais surtout, les trains de jonction doivent s’intercaler entre les trains de marchandises et ceux du service circulaire de voyageurs, à des horaires où les circulations sont déjà nombreuses. Le moindre incident d’exploitation sur la Petite Ceinture risquant de les retarder, une marche détendue permet de garantir l’horaire.

Un train reliant la gare de Paris-Saint Lazare au port de Dieppe
Derrière la locomotive et le fourgon, une voiture de la Compagnie P.L.M., reconnaissable aux réservoirs cylindriques de gaz d’éclairage fixés sur le toit.

La fin de la relation Londres-Dieppe-Milan via la Petite Ceinture

Le long temps de parcours de la Petite Ceinture et sans doute la volonté des compagnies chemin de fer de réaliser des économies budgétaires font qu’au lendemain de la Première Guerre mondiale, la relation entre Paris-Saint Lazare et Paris-Lyon via la Petite Ceinture n’est plus exploitée. Les voyageurs doivent désormais réaliser le trajet entre les deux gares parisiennes par leurs propres moyens.

Mais à la Belle Époque, d’autres relations européennes circulent sur la Petite Ceinture, notamment entre les gares de Paris-Nord et Paris-Lyon, et circuleront encore après la Première Guerre mondiale. Un sujet à découvrir dans de prochains articles sur ce site.


[1Chemin de fer de Petite Ceinture de Paris. Graphique de la Marche des Trains. Service du 20 décembre 1915 (tirage du 1er juillet 1924).

[2Claude Casimir-Perier. Brest port transatlantique européen. Hachette & Cie, 1914. Page 211.


Catégories associées


Trains anciens